JE PUISE MON INSPIRATION DANS L'éphémère et la sensation

Je vois l'image comme un souvenir. J'essaye de provoquer le retour des émotions vécues, des sensations ressenties, de revenir à l'essentiel.

Je suis persuadé que l'éphémère est ce qui donne cette saveur si particulière à nos expériences. Déclencher un souvenir, c'est se replonger dans le sentiment éprouvé. Au fond, l'image est une porte.

Vos sens ne vous ont-ils jamais replongé dans votre mémoire ?

L'alchimie d'une odeur et d'une matière, sa capacité à faire resurgir un souvenir d’une fine précision me fascinent. L'odeur de votre moitié ou la texture de sa peau ne vous ramène-t-elle pas dans ses bras ?

Bien au-delà des images, c’est l’expérience qu’elles procurent qui me captive.

Je crois que c'est ce qui fait la sève de la photographie.

C’est l’immersion par les sens que je recherche.

Et la richesse d'un souvenir vient de ce qu'il implique plusieurs de nos sens.

Photographier, c'est suspendre le temps, c'est réactiver la sensation.

C'est nous donner la capacité d'être heureux, dans le présent.

1

L'image est une porte

L'image est le fruit d'un processus d'observation et de perception

2

Le but d'une image est le retour d'une émotion vécue

3

La richesse d'un souvenir vient de ce qu'il implique plusieurs de nos sens

4

5

L'émotion se trouve dans les détails

6

Tout ce qui touche nos sens est un

élément narratif

7

L'essentiel du travail consiste à percevoir

8

Les souvenirs nous définissent

9

La quantité entrave la qualité

L'empathie est le prérequis à toute relation

10